Lycée polyvalent à Limoges : systèmes numériques, énergies, industrie graphique
Partenaires et stages > Trophées et concours > Finales nationales du concours de plaidoiries des lycéens pour les droits de l’Homme : le lycée Maryse Bastié sélectionné

Finales nationales du concours de plaidoiries des lycéens pour les droits de l’Homme : le lycée Maryse Bastié sélectionné

Le Mémorial de Caen a organisé, mercredi 30 novembre à Bordeaux dans les locaux de l’école nationale de la magistrature, les finales régionales du concours lycéen des plaidoiries pour les droits de l’Homme.

L’équipe des lycéens du lycée professionnel Maryse Bastié à Limoges (ayant fini première des sélections académiques) a remporté le premier prix et s’est qualifiée pour la finale nationale au Mémorial de Caen. Un beau succès pour nos lycéens professionnels.

Trois élèves de chaque niveau, Hugues Michel, élève électrotechnicien en seconde, Axelle Bagur, infographiste en première, et Florine Moreau, imprimeure en terminale, ont répété leur plaidoirie pendant deux mois avec leur professeur de Français, Philippe Barbey, et leur professeure documentaliste, Nadine Nardeau.

JPEG - 123.7 ko
Les lauréats et leur professeur

Leur plaidoirie abordait un thème difficile : La liberté d’expression et les droits de l’Homme en Russie : un masque de démocratie au service du nouveau nationalisme russe. Le jury, composé d’un académicien, de membres de la ligue des droits de l’Homme, d’Amnesty International, d’avocats, de journalistes et de la lauréate de la finale régionale 2011, a écouté les 10 équipes sélectionnées pour les 9 départements du grand Sud-Ouest. La seule équipe retenue en Limousin était celle du lycée Maryse Bastié.

L’équipe a reçu le premier prix à l’unanimité du jury et participera donc à la grande finale nationale au Mémorial de Caen le 27 janvier 2012 avec les 13 équipes gagnantes des autres finales régionales.

Nos trois lycéens comptent bien défendre fièrement leur chance en donnant le meilleur sur un thème qui leur tient pleinement à cœu

L’article sur le site du Rectorat